palmarin.info ou palmarin.org

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Environnement Profils aériens et sous-marins de la Petite-Côte
Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Plage de Palmarin

Dans sa thèse de doctorat soutenue le 16 décembre 1999, sur la FORMATION ET L’EVOLUTION FINI-HOLOGENES ET DYNAMIQUE ACTUELLE DU DELTA DU SALOUM –GAMBIE (SENEGAL-AFRIQUE DE L’OUEST) dont le sous-thème est la Géomorphologie, stratigraphie, sédimentologie et dynamique sédimentaire, Mariline Diara s’est intéressée à la situation océanologique de la Petite-Côte, plus précisément Joal, Palmarin et Djiffère. Dans l’extrait ci-après, elle décrit leurs profils aériens et sous-marins.

A DJIFFERE, le profil au droit château d’eau a été choisi avec un point de référence à 100 m en arrière du profil, qui des raisons pratiques mais également en fonction de sa morphologie particulière. En effet, il traverse une mangrove installée dans une dépression située entre la route et le bourrelet dunaire. Cette dépression est parfois en eau, en particulier après des tempêtes entre les mois de décembre et de février, et forme une lagune temporaire fermée, de plusieurs dizaines de mètres de long parallèlement au rivage. L’évolution de cette dépression et du bourrelet dunaire semble intéressante dans la mesure où elle peut fournir, au moins en partie, des indications concernant la mise en place des cordons dans le delta.

LE PROFIL AERIEN DE DJIFFERE : La plage est très étroite ; elle varie de 20 à 40 m. Le relief est accentué avec pente forte atteignant parfois 12% L’allure des profils est généralement concave, ce qui est typique des plages érodées d’après SONU et JAMES (1973) Dans la classification des plages de WRIGHT et al (1985), la plage de DJIFFERE se situe dans les plages réflectives. Plus au large, la pente est forte (7%) comme le montrent des données de 1989. Elle s’atténue, cependant, vers 200 250 du rivage et le fond est alors régulièrement plat et stable vers 4m de profondeur.

LE PROFIL SOUS MARIN DE DJIFFERE : A PALMARIN, la plage est longée par une microfalaise anthropique contenant des coquilles. Cette microfalaise sépare nettement la plage de la dune située en arrière.

LE PROFIL AERIEN DE PALMARIN : La plage est étroite avec une largeur de 40 à 50 m à base mer. A l’image de ce qui est observé à DJIFFERE, l’avant côte montre une pente relativement forte atteignant parfois 8% dans le proche littoral, s’atténuant à 1,5% jusqu’aux fonds de 4 m qui forment, au-delà, un large est généralement concave, parfois plane, rarement convexe. Des bermes de post tempête se forment épisodiquement au cours de l’année.

A JOAL, la plage est anthropisée dans la mesure où des coquilles de mollusques sont rejetées par les pêcheurs dans le secteur étudié et forment un surplomb artificiel. Une accumulation naturelle très importante de zostères mortes, en diverses périodes, change également concave

Mariline Diara, Professeur à l'UCAD


 

Recherche

Identification